Les candidats de la “Grande Loge”

L’enjeu d’un devenir “bâtonnier de Paris” est de taille. L’heureux élu représente 24 000 confrères parisiens (près de la moitié des avocats français). Il est le personnage central du monde judiciaire français. Le bâtonnier tranche les litiges entre confrères, règle les différends avec les clients, garantit et défend la déontologie de la profession et représente l’institution à l’étranger. Aussi, il devient patron d’une entreprise “l’ordre des avocats” au budget de plus de 60 millions d’euros et qui compte plus de 170 salariés.

Les principales qualités requises :

  • avoir un nom dans la profession
  • avoir un cabinet prospère et renommé
  • avoir une longue activité dans les instituions

Le scrutin a eu lieu les 10 et 11 décembre 2013. Le ou les élu(s) ont succédé à Christiane Féral-Schuhl en 2014. Le vote à bulletin secret se déroule au Palais de Justice de Paris ou par voie électronique.

Jean-Bernard Thomas et Caroline Toby ont candidaté à la présidence de l’Ordre en duo. Le premier est un affairiste respecté et la seconde, une pénaliste compétente associée de la star du pénal Francis Szpiner.